Les députés français ont rejeté, jeudi, la motion de censure de l’opposition contre le gouvernement, ce qui a, conformément à la procédure prévue par l’article 49-3, entraîné l’adoption en première lecture du projet de la Loi travail.