Selon la Sacem, le répertoire musical français se vend très bien à l’étranger. En 2012, il pesait 82 millions d’euros. Si la scène électro représente un véritable moteur, les grands standards de la chanson française restent indétrônables.