Le Premier ministre a jugé, dimanche, que la demande de nationalité française de l’islamologue controversé Tariq Ramadan était “contradictoire” avec les valeurs de la République. Mais a-t-il le pouvoir de l’en empêcher ? Éléments de réponse.