Alors que le bras de fer continue entre le gouvernement et les grévistes des raffineries françaises, le mouvement s’étend aux centrales nucléaires. Il devrait entraîner des baisses de charge, mais non l’arrêt des centrales.