Alors que les blocages se poursuivent en France, le Premier ministre Manuel Valls a écarté une “remise en cause” du contesté article 2 du projet de la Loi travail, répétant qu’il ne serait pas retiré.