Des chercheurs de l’université Leibniz à Hanovre développent et testent actuellement une sorte de système nerveux qui permettrait au robot de ressentir la douleur.