Utilisés par les forces de l’ordre pour disperser les manifestants, les agents anti-émeutes, comme les gaz lacrymogènes, ont différents effets sur l’organisme. S’ils restent peu toxiques, ces gaz peuvent tout de même avoir des conséquences sur la santé en cas d’exposition prolongée.