La NASA en « voyage pour Mars ». D’après l’agence spatiale, nous devrions voir les premiers hommes atterrir sur Mars d’ici 2033. D’ici là, la NASA prévoit d’envoyer des robots pour préparer cet atterrissage événement.

En 2013, la NASA a dévoilé quatre robots sœurs, qui sont les premiers de la prochaine génération de robots dans le domaine de l’exploration spatiale. Ces robots, qui ont pour nom de code Valkyrie, sont des humanoïdes de 6 pieds (1,83 m) de haut, pesant 300 livres (136 kg), qui pourraient aider l’agence spatiale à coloniser Mars en contribuant à la construction d’un habitat pour les futurs hommes en exploration dans l’espace.

Plus tôt dans le mois, la NASA a prêté ses robots Valkyrie à des universités dans le Massachusetts et en Écosse pour qu’elles effectuent des recherches plus poussées, et elle a gardé une des sœurs au centre spatial Johnson à Houston. En faisant cela, l’agence spatiale veut donner plus d’autonomie à ces robots. L’idée derrière ce projet est de rendre ces robots plus autonomes pour les envoyer, eux ou leurs descendants, dans des environnements hostiles tels que Mars. Mais pourquoi la NASA veut-elle améliorer les Valkyries pour les rendre plus autonomes ?

valkyrie-robot-full-body

Robot Valkyrie de la NASA debout/

Le décalage dans les communications entre la Terre et la planète rouge empêche les hommes de contrôler des robots à distance sur la surface de Mars ; des robots qui seront nécessaires pour construire des structures, des habitats, effectuer des tâches communes voire même des tâches scientifiques. Ce décalage entre ces deux planètes, qui peut aller de 3 à 21 minutes en transmission unidirectionnelle, élimine fondamentalement toute possibilité d’un contrôle à distance.

The Valkyrie Head Sensors - Multisense SL Camera and LIDAR

Les Capteurs de tête du Valkirie – Caméra MultiSense SL et LIDAR

Les Valkyrie sont les premiers robots de la nouvelle génération des robots explorateurs de l’espace. Pour les précédents robots envoyés sur Mars, les Rovers, leurs instructions sont téléchargées au début de chaque jour avant qu’ils se mettent au travail. Ils reçoivent des instructions basiques telles que « va à cet endroit » et « utilise cet outil ici ». Si le projet aboutit, les Valkyries pourraient recevoir des instructions générales et choisir la façon d’organiser leur travail et l’outil à utiliser pour exécuter les différentes instructions. Les Valkyries sont également équipés de caméras MultiSense SL et d’un ensemble de LIDAR pour se repérer facilement dans leur environnement.

Les avancées dans le domaine de l’intelligence artificielle combinées à des ordinateurs plus rapides aideront très certainement les Valkyries à effectuer de telles tâches. Nous sommes encore loin du robot TARS du film Interstellar, mais les hommes auront certainement besoin des robots pour nous aider à découvrir et à explorer les planètes dans notre galaxie.

Qu’en pensez-vous ? Les robots sont-ils essentiels à l’humanité pour l’exploration de l’espace ?