Après un long bras de fer avec la ville de Grande-Synthe, dans le nord de la France, l’État a finalement accepté de reprendre la gestion du premier camp humanitaire construit dans cette commune pour accueillir des migrants. La mairie se réjouit.