Une agence dépendante du Pentagone a notifié le Congrès américain, comme la procédure l’exige, de la possible vente de 16 drones de surveillance aux Français pour 1,5 milliard de dollars. Les parlementaires américains ne devraient pas s’y opposer.