Le parquet de Paris a requis 10 ans de prison, soit la peine maximale encourue, à l’encontre de quatre jihadistes présumés de la filière dite “de Strasbourg”. L’un d’eux est le frère de l’un des kamikazes du Bataclan.