Les adhérents de l’UMP ont décidé de maintenir Jean-François Copé à la tête du parti jusqu’à novembre 2015, rejetant ainsi le principe d’une nouvelle élection quelques mois après son duel fratricide avec l’ancien Premier ministre François Fillon.