On a découvert que des protéines humaines (des interférons) parviennent à empêcher l’infection par le virus Zika à un stade précoce. Menée sur des cellules en culture, cette étude laisse espérer un moyen de combattre cette dangereuse fièvre.