Larossi Abballa, qui a tué un policier et sa compagne au nom du jihad avant d’être abattu lundi, ne cachait pas son désir de commettre des actions violentes en France. Le jeune homme de 25 ans avait déjà été condamné dans une affaire de terrorisme.