François Hollande et Manuel Valls ont envisagé d’interdire les manifestations si les violences continuent et si la préservation des “biens et des personnes” ne peut être “garantie”. Une sortie qui a suscité l’ire de la CGT.