Le Conseil des ministres a dissous, mercredi, trois groupes d’extrême droite dont des sympathisants sont impliqués dans la mort du militant antifasciste Clément Méric. Leur chef Serge Ayoub va déposer un recours devant le Conseil d’État.