Plusieurs dizaines de militants de l’ONG Greenpeace ont pénétré sur le site nucléaire du Tricastin (Drôme) tôt lundi matin. Les autorités assurent qu’ils n’ont pas accédé aux “zones sensibles”. Vingt-et-un d’entre eux ont été interpellés.