Dans le cadre de l’affaire Karachi, l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine est renvoyé en correctionnelle pour avoir menti, en affirmant sous serment n’avoir joué aucun rôle dans la conclusion d’un contrat avec le Pakistan en 1994.