Le Parlement français a voté, jeudi, une loi contre les violences sexuelles sur les mineurs, visant à durcir le cadre législatif en fixant notamment le seuil de consentement à 15 ans, et 18 ans en cas d’inceste.