La France reste la première puissance agricole d’Europe mais le nombre d’agriculteurs ne cesse de diminuer, de 1,5 à 2 % par an. Un tiers de ceux en exercice ont plus de 55 ans et la moitié d’entre eux va partir à la retraite d’ici cinq ans. Rares sont les jeunes qui reprennent aujourd’hui des exploitations. L’investissement de départ est cher, les journées longues, les vacances courtes ou inexistantes et les revenus peu importants. Le renouvellement est pourtant critique pour l’avenir du secteur. Les lycées agricoles cherchent donc à recruter tout en modernisant leurs enseignements.