Le variant indien, qui circule depuis quelques semaines en Inde, porte plusieurs mutations dans sa protéine S. Comment affectent-elles ses interactions avec le récepteur cellulaire ACE2 ou les anticorps neutralisants ? Une étude prépubliée offre les premiers éléments de réponse.