Dans le feuilleton judiciaire des “biens mal acquis”,  la justice française va rejuger en appel, à partir du 5 mai, Rifaat al-Assad. L’oncle du président syrien Bachar al-Assad, avait été condamné en première instance pour blanchiment en bande organisée, détournement de fonds publics et fraude fiscale aggravée. Retour sur le parcours de l’ancien dignitaire du régime syrien qui a construit un empire immobilier en France et en Europe.