Dans le génome de certains phages, la base azotée A est remplacée par une base Z, ce qui rend l’ADN plus stable et plus résistant. Une possible voie vers une forme de vie alternative aux applications infinies.