Avec la réécriture, lundi au Sénat à majorité de droite, du texte visant à inscrire la protection du climat dans la Constitution, la perspective d’un référendum, promesse d’Emmanuel Macron, s’éloigne.