Une récente étude prospective et exploratoire apporte des éléments de preuves qui suggèrent que le vaccin engendre bien une réponse immunitaire chez les femmes enceintes et allaitantes, une sous-population exclue des essais cliniques de phase 3.