L’Assemblée nationale a approuvé, mercredi en première lecture, un nouveau projet de loi visant à renforcer l’arsenal antiterroriste et notamment le contrôle et la surveillance de certains ex-détenus radicalisés.