À partir de données de la cohorte EDEN, destinée à connaître les déterminants de la santé chez l’enfant, une équipe parisienne montre qu’une durée de sommeil nocturne trop faible ou trop importante à l’âge de deux ans est associée à un risque accru de porter des lunettes à l’âge de cinq ans. Elle établit ainsi un lien précoce entre sommeil et vision.

QuiTuSais
jeu 03 juin 2021 – 16:56