Rachel Kéké, franco-ivoirienne, est gouvernante dans un hôtel à Paris, l’Ibis du quartier des Batignolles. Elle est l’une des meneuses de l’un des mouvements sociaux les plus longs de ces dernières années en France : 22 mois de conflit avec son employeur, un sous-traitant du groupe Accor. Un conflit social à l’issue desquels les employées de l’hôtel ont gagné. Entretien.