Dans un scrutin local qui ne lui est pas favorable, La République en marche a fait le choix de nationaliser les élections régionales des 20 et 27 juin en envoyant treize ministres au front. Résultat : une stratégie illisible sur le plan local mais qui vise avant tout à fragiliser la droite.