Longtemps considérés comme essentiels dans la régulation de l’horloge circadienne, puis délaissés avec la découverte de la mélanopsine, les cônes reviennent dans la partie concernant leurs rôles dans la régulation de notre horlogie biologique.