Une récente étude de l’Université de Nagoya a montré que les microARN contenus dans l’urine pourraient être des biomarqueurs prometteurs pour déceler les tumeurs du cerveau.