Une équipe de neuroscientifiques des universités Bar-Ilan et de Chicago a présenté un nouveau modèle cérébral. Il met en lumière cinq mécanismes qui s’activent lorsqu’un groupe de musique joue ensemble.