Directeur des études de la Fondation Jean Jaurès, Jérémie Peltier livre son analyse au lendemain du second tour des élections régionales en France, largement boudées par les Français. Il voit dans l’abstention massive qui a marqué ce scrutin une manifestation d’un désintérêt pour le débat public qui rend “obsolète le rite républicain du vote dans l’isoloir”. Pour lui, “ce vote avait une dimension collective”, aujourd’hui peu compatible avec “l’individualisation de la société”.