Pour la première fois, des scientifiques ont mis au point un pacemaker qui se dissout dans l’organisme en quelques semaines. Il est aussi sans fil et ne nécessite pas de batterie, ce qui limite certaines complications rencontrées lors de l’implantation ou l’extraction de ces dispositifs.