C’était une promesse de campagne d’Emmanuel Macron. La loi de bioéthique vient d’être adoptée ce mardi à l’Assemblée nationale. Elle prévoit notamment l’élargissement de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples lesbiens et aux femmes seules, et non plus aux seuls couples hétérosexuels souffrant de problèmes d’infertilité. Autre changement majeur : la levée de l’anonymat des donneurs de sperme ou donneuses d’ovocytes et la possibilité de conserver ses gamètes par congélation.