Les pilotes français Pascal Fauret et Bruno Odos, qui assurent qu’ils ignoraient la présence de 700 kilos de cocaïne dans le jet privé qui s’apprêtait à décoller de République dominicaine vers Saint-Tropez en mars 2013, ont été acquittés jeudi en appel en France. Ils avaient écopé de six ans de prison lors d’un premier procès.