Les traumatismes vécus dans l’enfance modifient l’expression des gènes et exposent à des problèmes de santé à l’âge adulte. Mais ce mécanisme pourrait être contre-balancé par un environnement riche et stimulant, au moment de la puberté.