Surpris par l’ampleur des manifestations contre le passe sanitaire le week-end des 17 et 18 juillet, le gouvernement tente de déminer le terrain face à une partie de l’opposition qui compte bien profiter du mécontentement populaire en vue de 2022.