Après avoir mis en demeure le gouvernement français d’engager des “réformes structurelles” pour faire cesser les contrôles policiers au faciès, un collectif composé de six ONG a décidé jeudi de saisir le Conseil d’État afin d’obtenir gain de cause.