Lors d’une visite en France, le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a assuré prendre au sérieux les accusations selon lesquelles le programme Pegasus a été utilisé contre des personnalités publiques, dont Emmanuel Macron.