Les chats intéressent moins les scientifiques que d’autres mammifères comme les chiens ou les souris. Pourtant des chercheurs sont convaincus qu’ils pourraient nous aider à mieux comprendre notre génome.