Des chercheurs ont calculé l’exposition aux UV des athlètes selon leur sport, la météo, la durée de l’épreuve, leur habillement ou encore l’albédo de la surface. Verdict : les joueuses de tennis sont les plus susceptibles d’attraper un gros coup de soleil.