Plusieurs instituts de recherche publique français ont annoncé l’arrêt temporaire des recherches sur les prions après qu’un ancien agent de l’Inrae a développé les symptômes de la maladie de Creutzfeldt-Jakob.