Plus le nombre de personnes vaccinées augmente, plus l’avantage compétitif de souches résistantes s’accroît. Selon une nouvelle étude, le risque maximal est atteint avec un taux de vaccination de 60 %, soit justement le seuil que l’on est en train d’atteindre en France.