Des chercheurs japonais ont réussi à lyophiliser du sperme de souris et à l’envoyer sur un petit bout de papier accroché à une carte de vœux « Bonne année ». Une méthode qui pourrait aussi permettre de créer de gigantesques banques génétiques sous forme d’un simple livre.