Chez certaines femmes stériles, des anticorps visent les spermatozoïdes. Une affection qui pourrait permettre de créer une nouvelle forme de contraception non hormonale.