Une “mobilisation extrême” face au violent incendie qui ravage depuis lundi l’arrière-pays de Saint-Tropez dans le Var a “permis d’éviter le pire”, a déclaré le président français, qui s’est rendu sur place mardi en fin de journée. Dans la soirée, le vent est retombé mais 7 000 personnes s’apprêtaient à passer une nouvelle nuit hors de chez elles.