La firme américaine Google a fait appel mercredi de l’amende de 500 millions d’euros infligée en juillet par l’Autorité de la concurrence française dans le dossier des droits voisins. Il s’agissait d’une première décision d’une autorité de régulation européenne sur ce sujet.