Le survivant des commandos des attaques qui ont frappé Paris et Saint-Denis le 13 novembre 2015 est sorti mercredi de son silence et a suscité l’effroi de l’assistance. Le procès s’annonce pénible pour les nombreuses parties civiles.