Au huitième jour du procès des attentats du 13 novembre 2015, le policier qui a coordonné l’enquête de l’attaque du Bataclan a plongé la salle d’audience durant plus de deux heures dans “’horreur” de la nuit du 13 au 14 novembre. Un témoignage saisissant et macabre.